CONTINUUM

Dans un futur proche, l’homme commence, grâce aux progrès technologiques, la deuxième phase de son plan de conquête de l’espace: la colonisation. Il envoie des navettes vers diverses planètes, afin de permettre la survie de l’espèce humaine, promise à une extinction certaine sur la planète terre.L’une d’entre elle est victime d’un accident et se perd dans l’infini. Son équipage essaye alors tant bien que mal de rétablir le contact avec la terre, par l’envoi de signaux sonores, qui ne doivent en aucun cas s’arrêter, sous peine d’être perdus à jamais.

Victor Donati et Ben Riollet

99 23 SOIXANTE

Exposition suite au workshop en présence de l’artiste Jean-Marie Sierre, ancien intervenant dans la section No Name.

Jean Marie Sierre a beaucoup travaillé au début de sa carrière sur le mot en tant que texte en lui-même, sur le rôle du langage. Il s’est ensuite interrogé sur les conséquences de la forme comme de la matière sur des objets concrets. Toujours en lien avec son travail typographique il élabore une oeuvre d’une grande sensibilité, hétéroclite, disparate, à la croisée des mondes entre travail numérique et travail plastique.

Clara Muel et Garance Oliveras

AQUARIUM STUDIO

Après La plage (édition 2015) nous mettons en place le commissariat Aquarium Studio, en référence au metteur en scène Philipe Quesne. Nous voulons travailler sur la construction d’un décorum visuellement attractif qui est mis à mal par certains détails qui démasquent la magie de l’installation. Un travail sur l’exposition qui interroge les effets spectaculaires, la construction d’une scène, la logique de production. L’image est en conflit avec elle-même et tente de révéler son identité magnifiée et parfois trompeuse.  On travaillera donc sur l’image que chacun se fait des fonds marins en studio. Le monde qui se cache sous la mer garde aujourd’hui encore, dans l’imaginaire de tous, une part de mystère qui nous permet d’inventer et d’imaginer des fictions.

Fanny Clouzeau, Mathilde Cordier et Clémence Delille.

BIBLIOTHÈQUE

Le projet Bibliothèque (voir, lire et acheter des images imprimées et éditions) s'imagine comme un parcours ayant la forme d'un labyrinthe. En réalisant un ensemble de galeries délimitées par des estampes suspendues. La succession de ces images formera un circuit dans lequel il sera possible de se perdre pour arriver à des espaces de lecture, de discussion, de vente.

Alexis Grasset et Timothée Moreau

COLLECTEUR D'IMAGES VOLANTES

Avez-vous, vous aussi, la fâcheuse habitude de collecter plein d'affiches/flyers/dépliants et, pire encore, de les conserver ?

Mon projet pourrait vous intéresser : il s'agirait, durant le week-end d'Avant-Première, d'investir un espace muséal en le recouvrant, en l'envahissant, peu à peu de nos affiches et flyers. Et en profiter pour raconter l'histoire de ces images collectées au fur et à mesure de notre vie.

Tanguy Chene

COQUILLAGES ET CRUSTACÉS

La céramique étant l'entre-deux entre rigidité et plasticité, voilà l'occasion d'explorer la multitude des formes, textures, couleurs… qui habitent la mer. Entre art et artisanat, l'utilisation de la terre posera ici la limite entre le kitsch et le beau, le mauvais goût sublimé, jouant sur les stéréotypes de la céramique.

Marie Delafosse, Valentine Cotte, Camille Guérin, Eden Lefevre et Elise Planhard

DNAP

Un journal participatif qui couvrira la semaine de montage et l'ouverture au public pour en relater chaque moment.

Zoé Filloux et Anouk Nier-Nantes

FORÊT

Nous souhaitons investir une salle qui reprend les caractéristiques (sensibles, au sens de la sensoriel du terme) d'une forêt. Travailler sur l'ambiance sonore et olfactive ainsi que sur l'atmosphère lumineuse.

C'est un lieu d'anti-frénésie où le spectateur est invité à venir se reposer, se recentrer, mais aussi à être à l'écoute.

Anne Delerue, Léonore Equoy et Lou Mérie

FREE SITE

Free Site est un projet collectif !
Né de l’envie de partager des photos avec nos amis ainsi que les amis de nos amis, en créant l’album “Free Livre” sur Facebook l’été dernier.
Se prenant au jeu, le réseau s'est vite étendu, la masse de photographies partagée a pris de l'ampleur. Capturées principalement avec leurs téléphones portables, l'ensemble formant un témoignage de micro-évènements amusants, des détails du quotidien... Avant-Première sera l’occasion de renouveler cette expérience grâce à un site internet et à une mise en espace au sein de l'évènement.

Lola Fernandez, Acacio Ortas, Aliette Salama, Sébastien Sans-Arcidet, Iliana Zabeth, Melek Zertal

GINGEMBRE - VOUS AVEZ DU COURRIER

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous informer qu’un courrier à votre nom vient d’être expédié de nos dépôts.
La date de réception de celui-ci est fixé entre le vendredi 19 et le dimanche 21 février.
Vous pourrez le retirer sur inscription au 1 rue de l’académie en salle 32 durant nos horaires d’ouvertures:
vendredi de 18h a 23h
samedi et dimanche de 12h à 17h.

En vous souhaitant une belle journée, Gingembre

Marilou Caravati, Angéline Girard et Mayssa Jaoudat

LE CAFÉ

Un espace accueillant ouvert tout au long du week-end aux visiteurs et commissaires pour boire un coup, grignoter, discuter... passer du bon temps, au delà de la buvette festive du vendredi soir. Le projet est d’utiliser les codes d’un bistrot-café, pour habiter un lieu dans lequel on ne fait d’habitude que passer (le patio).
Le week-end sera rythmé par des micro évènements : lectures, concerts, etc. Il y aura une bibliothèque que les commissaires sont invités à remplir avec leurs ouvrages de référence, des livres à la disposition de tous, à consulter sur place.

Gabrielle D'Alessandro, Mahé Cabel, Alice Cayol, Caroline Gauthier, Samuel Jacques, Madiana Vieyra et Iwan Warnet

MACHINE A TEMPS

Imitation de transformations naturelles (érosion, fonte, fossilisation...) par le biais d’appareils électroménagers. Utiliser le cycle intrinsèque de chaque machine pour intervenir sur la matière. Ces machines sont issues du quotidien : machine à laver, four, congélateur, grille pain... Les matières employées sont brutes (bois, roche, eau) et sujettes aux changements d’états.
À chaque machine est attribuée un opérateur. Il veillera au bon fonctionnement de l’appareil, du chargement de la matière à l’exposition de l’objet produit.

Arnaud Angoumois, Etienne Hubert et Pierre-Louis Peny

MON NOM

Mon nom se veut être le résultat d'une recherche sur les images, leur signification et leur pouvoir. Nous souhaitons plus particulièrement interroger la notion d'image-portrait : les photos d'identités, les portraits robots, les effigies mortuaires, les réseaux sociaux, ou encore la tendance vivace au selfie témoignent du rôle particulier des images-portrait dans nos sociétés. Depuis les années 1960 et jusqu'à nos jours, les innovations technologiques passant par le culte de d'audiovisuel ont opéré une forte rupture dans la manière de considérer les images. Ainsi, la réactivation de ce qu'appelle Régis Debray « l’idolâtrie archaïque » fait de sorte que l'objet vu dans un écran semble plus réel que celui appartenant à la réalité. Le regard confère une présence vivante aux objets inanimés (autrefois censés incarner le spirituel) et l' « idole » lui procure un pouvoir absolu : elle invoque l'infini parmi les hommes et donne ainsi l'illusion d'être partout, tout le temps.

Ariana Sortino, Elise Villatte et Xiaoyun Zhang

ON N'ENFILE PAS DES PERLES

Nous voulons plonger le public dans un univers en lien avec la salle 22. Nous parlons ici de l'atelier Bijou qui reste pour certain inconnu, ou propice à une idée préconçue de ce que l'on peut y faire. Le but est de lancer un large appel dans l'école pour rassembler tous les objets, photos, créations, recherches, morceaux de trucs, bidouilles, qui sont passés ou ont vu le jour dans cet atelier.

Charlotte Achkar, Camille Ancelin, Roxanne Boisserie, Marine Chevanse, Jean-David Mehry et Cannelle Preira

PENDANT LA RÉPÉTITION

Adaptation de Yukonstyle, pièce de Sarah Berthiaume, montrée à l'auditorium du Conservatoire de Strasbourg le 23 janvier 2016.
Lors d'Avant-Premiere, la pièce est de nouveau mise en scène. À cette occasion le jeu des acteurs, le dispositif spatial et le rapport au public est remis en question : cette nouvelle répétition, cet approfondissement du travail déjà engagé se déroule en continu sur la journée du dimanche. Les éléments de décor préexistent (un sofa, un fauteuil, deux dessertes à roulettes, un poste télé, un perroquet…) mais sont, comme la lumière, totalement amovibles. La scénographie comme le jeu, la lumière, le son, le rapport au spectateur sont les éléments modulables d’une recherche autour du texte et de la relation au public. L'enjeu du projet est de de mettre en scène et en espace la répétition d'une pièce de théâtre de façon à rendre visible la créativité émanant de ces moments de recherche collective.

Zoé Mary

RALENTIR LA CHAUFFERIE

La Chaufferie, c’était le radiateur, la turbine.
Elle alimentait en énergie les bâtiments voisins. Imaginez l’enchevêtrement de tuyaux, de pompes, de cabines sous pression, imaginez un assemblage d’alambics, dans un bruit qui ronfle, bulle et fume. Maintenant transformée en boîte blanche, ce lieu d’histoire mérite un coeur machine qui branle à nouveau.

Lucie Euzet, Jérôme Rich et Lino Pourquié avec : Ingwar Del Maestro, Lisa Pelisson, Pierre, Lucie Euzet, Lino Pourquié, Julia Rey-Ramos, Vincent Gallet, Sophie, Adèle Vanhee.

SEE MY FACE WHEN I SLIDE THROUGH

Le but du projet est de créer une installation immersive en rapport à une boucle vidéo et musicale. Le choix de la disposition et de la dynamique de l'installation sera décidé par les personnes qui participeront au projet. Ici, l'installation est une extension de la vidéo. Ainsi les éléments disposés sont factices : faux marbre, faux bijoux, fausses plantes, mannequin de vitrine, fausse cascade...

Florian Donna

SNAPCHAT

Dans une salle, il y aura des cabines téléphoniques. Dans ces cabines, une tablette, ouverte sur l’application Snapchat. L’idée est de réfléchir sur la place et le statut de l’image aujourd’hui.

Alice Ricci

SUPER DIMANCHE Transe extatique

Création d'un lieu de célébration du sacré, un sacré polymorphe et hétéroclite, né de la juxtaposition du beau et du laid, du grandiose et du grotesque. Un espace dédié aux rites nocturnes anciens et actuels - à mi-chemin entre la boîte de nuit et la salle de prière, la fête foraine et la messe - pour un moment de transe extatique autour d’un sacré à définir.

Orian Mariat, Alexandre Marpeaux et Jonathan Omar

SYLLOGOCAGEOT

Une installation faite en cagettes entre le laboratoire et le cabinet de curiosité, présentant le cheminement de notre travail. Le chemin prend la forme d’un labyrinthe où s’accumulent des collections d’objets récoltés, des expérimentations plastiques menant à des pièces plus abouties.

Louis-Noël Bretonniere, Marie Fantino, Camille Guerinet et Zoé Joliclercq

TUNING DE FAUTEUIL ROULANT

Ce projet se fait en collaboration avec notre ami Constant, qui est étudiant à Strasbourg. L'idée serait de construire un side-car amovible à son fauteuil roulant, ce qui créerait un espace de discussion entre la personne invitée et Constant. Le side-car propose d'adopter de nouvelles perceptions de l'espace, du déplacement. Il serait possible d'activer la manette de commande du fauteuil, allumer des phares, envoyer des sons, etc.
C'est avant tout proposer une rencontre originale.

Constant Fabrette-Soulard, Matthieu Fuentes, Ludovic Hadjeras, Pauline Marx, Anais Sierre, Margot Soulat, Irina Lisatcheva

Avant-
Première

RADIO PREMIÈRE
au Studio La Mine

Du 25 janvier au 4 février ont été enregistrées quotidiennement et en public, des émissions de radio culturelles axées sur Avant-Première.

André Derainne, Madiana Vieyra et Charlotte Fourneuf Niel

Les tuners répondent que changer son auto-radio c’est faire du tuning. Le tuning est l’art de personnaliser son véhicule (vélo, moto, tracteur, automobile, camion...). L’idée reste de fabriquer un véhicule unique, le sien.

Eric Darras



Questions Antoine :

questions à régler avant la réu avec Antoine - Plan / coupe du squelette
- position des quelques éléments pour la partie 2
- peut on avoir des pratiquables/ des tubes/ des coliers, combien ?
- quelle forme va ton donner pour sécuriser l'étage 1 ?
- quels rails pour déplacer… ?
- nombre de gens qui peuvent aller dans l'installation au max ?
- faire un point avec Avt Prem : Materiel pour la construction
- faire un point avec Avt Prem : Budget et répartition du budget
- question pour avant prems : peut on salir directement le sol de la chaufferie ?
- penser un minimum les prises et les répartitions des prises (faire un plan de l'electricité)
- parler du dispositif de la lumière dans le dossier
- parler du traitement du sol dans le dossier


Questions pour Antoine :
- quand pour visiter chaufferie, dessous chaufferie etc.
- revoir les conditions d'utilisation de la chaufferie. (1) timming : quand a ton accès,
quelle heure, jusqu'à quel jour, quand doit on remettre la salle en état et à quelle heure… (2) qu'est ce qui est interdit : nombre de personnes max, sécurité, appareils électriques spécifiques, entrées et sorties, accès… (3) la cour : peut on avoir des activités devant, cabanes, autres…?
- peut on salir le sol / les murs ?
- peut on peindre le sol/ les murs et les repeindre en blanc a la fin ? (sinon = bâche/papier sur le sol)
- peut on clouer / visser / mettre des chevilles… ? .

La célébration est une cérémonie, ensemble de rituels, de récits et de signes, qui rassemble périodiquement, en un temps et un lieu déterminés, une communauté qui veut renforcer sa cohésion et s'ouvrir un avenir, en célébrant un événement du passé, important et fondateur et en se reliant ainsi au divin.

Dans toutes les cultures, les célébrations se sont peu à peu structurées, et ont donné naissance aux religions. Aujourd'hui nombreux sont ceux qui, n'adhérant à aucune religion, appartiennent à des communautés laïques (groupes de motards, couples, etc.), et éprouvent le besoin d'en célébrer les évènements importants. Ils sont encore obligés de "passer" par les religions, mais, peu à peu, des associations émergent pour proposer des « célébrations laïques », et une « spiritualité laïque » se formalise.